Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lors de la réunion du 16 octobre 2014, le Représentant Syndical CFDT au comité d’entreprise ouvre la séance :

"Depuis le début de l’année, la CFDT s’inquiétait car elle se doutait bien que le refus répété de la Direction de fournir des éléments tangibles cachait de tristes constats qu’elle préférait garder cachés.

Le rapport de l’expert-comptable l’a accablé : Deux semestres de pertes auraient asséché la trésorerie pourtant pléthorique apportée par T-System (26 Millions), nos ultimes recours restant la vente de nos créances client au factor (ce qui n’est pas illimité) et le soutien d’un actionnaire qui n’a jamais capitalisé durablement Effitic, qui l’a ensuite vendu à Novia malgré une perte 2013 de 6 Millions et qui lui doit aujourd’hui 5 millions. Face à ce qui est peut-être déjà une crise de trésorerie, la CFDT ne voit pas se dessiner de plan de redressement qui la rendrait positive sur l’avenir. Elle note le recrutement de commerciaux mais ses adhérents sont également l’écho d’un sauve-qui-peut : - Sauve-qui-peut qui se traduit par la multiplication des licenciements « pour faute » qui remontent à nos oreilles, bien souvent des intercontrats d’ailleurs, - Sauve-qui-peut par la pression exercée tant sur les conditions de travail que sur les prix de revient des salariés comme si la société ne se positionnait aujourd’hui que comme un fournisseur low-cost de main d’œuvre à bon marché. Quel projet d’entreprise qui tranche avec l’excellence du temps passé ! - Sauve qui peut enfin par l’industrialisation du Crédit Impôt Recherche, au travers notamment du « programme Lab », comme si la société asseyait sa pérennité sur la spoliation des contribuables et jouait au casino l’avenir de ses salariés en misant sur le sous-dimensionnement de l’Administration fiscale. Nos adhérents rencontrent quotidiennement des salariés qui se demandent s’il faut quitter un navire qui ne brinqueballe encore que parce qu’il rejette régulièrement ses hommes à la mer. La CFDT attend aujourd’hui : - Un engagement de son actionnaire à soutenir la société, engagement étayé par la preuve de sa solvabilité, - L’exposé de l’état exact de la trésorerie de Novia-Systems et de ses marges de manœuvre, - La présentation de ce qui est entrepris pour redresser la société et l’assurance que ce redressement ne se fera ni aux dépens des collaborateurs ni aux dépens des contribuables - L’exposé de budgets réactualisés et crédibles qui permettraient d’envisager l’avenir de façon sereine. La CFDT veut être rassurée."

Cette réunion était justement prévue pour que la Direction apporte des réponses. Le moins qu'on puisse dire est qu'en l'absence de réponse sur les points essentiels, nous ne sommes pas vraiment rassurés.

Tag(s) : #Périmés